Mon fuji X-Pro1 est mort, vive le X-pro2 ?

Fuji X-Pro1 vs X-Pro2

L’idée n’est pas de faire ici un compte rendu détaillé sur le X-pro2, tout à déjà été dit, mesuré, décortiqué et retranscrit dans de nombreux articles (souvent très bien fichu) disponibles sur le web. Cet article vise simplement exprimer mon ressenti après passage du Fuji X-Pro1 que j’ai utilisé avec bonheur pendant 4 ans et son successeur le X-pro2 que je possède depuis peu.

Mon X-pro1, je le connaissais par cœur, nous étions devenu très potes, je lui pardonnai toutes ses faiblesses tant il me comblait par ailleurs. Il était un véritable complice. Avec lui, j’ai su très vite que jamais je ne reviendrais aux gros (et moches), lourds et intrusifs réflex numériques qui n’étaient plus du tout adaptés à l’idée que je me faisait de la photo.

Coup dur cet été quelques jours avant mon trip moto en Norvège, Après plus de 4 ans de très bons et loyaux services, mon Fuji X-Pro1 à baissé le rideau. Rien à faire pour relever, fini, kaput… C’est sur le marché d’Aligre devant un marchand de fruit qu’il aura fait sa dernière photo. C’est l’obturateur qui à lâché, le rideau reste désespérément baissé. Renseignement pris j’apprends que le coût pour le remplacer est d’environ 300€… Gloup’s. Mais au delà du coût, c’est le délai qui m’a coincé, environ 3 semaines sans boiter à quelques jours des vacances, ce n’est pas possible. Je me suis donc résigné à acheter  le X-pro2 (qui me faisait très envie depuis sa sortie). Je l’avais brièvement pris en mains à la FNAC, j’avais presque tout lu sur lui, je croyais savoir à peu près tout de lui. Et bien non, il en restait des choses à découvrir…

Alors, naïvement, je me suis dit que le « X-pro2 » ça allait être tout le plaisir du « 1 » sans ses faiblesses… Après 2 mois d’utilisation, le bilan n’est pas aussi tranché.

Marché d'Aligre, dernière photo faite avec mon Fuji Xpro-1 avant son baissé de rideau
Marché d’Aligre, dernière photo faite avec mon Fuji X-pro1 avant son baissé de rideau

 

Comment ont réagi les objectifs que je possédais ?

Le X-pro2 est un rapide, très rapide même… Au point que mes « vieux » objectifs (Fuji XF 1ere génération et Voigtlander) ont parfois un peu de mal à suivre la cadence imposé par l’athlète. Revue de détails :

X-pro2 et XF 14/2.8
De mes 3 XF, c’est celui qui peine le moins à suivre le rythme du le X-Pro2. Sans doute à cause ou grâce à sa grande profondeur de champ native lié à sa focale. Cet objectif très grand angle était un régal avec le X-pro1 il continue de l’être avec le 2.

X-pro2 et XF 35/ 1.4
On sent bien qu’il est parfois à la peine sur le plan autofocus. Rien de bien grave pour autant, dans les faits, on gagne même un poil en vitesse et précision pour mettre au point par rapport au X-pro1. Cela n’altère en rien l’excellente qualité d’image qu’il délivre.

X-pro2 et XF 60/2.4
J’utilise et apprécie beaucoup ce 60mm (90mm en equivalent 24×36) comme avec le 35mm, le moteur de mise au point de l’objectif patauge parfois dans la semoule avec le X-pro2… Mais comme avec le 35mm cela ne l’empêche en rien de délivrer de très belle images avec un piqué impressionnant.

X-pro2 et Voigtlander 25 Color Skopar/f4
Mon Voigtlander 25mm (38mm en 24×36) s’entendais à merveille avec mon Xpro-1, ils étaient copains comme cochon… A présent, c’est un peu plus délicat… Par défaut le viseur numérique du Xpro-2 s’adapte automatiquement en luminosité, c’est vraiment top en terme de confort avec les objectifs XF. Mais là, si on ferme le diaphagme du Voigtlander, on n’y voit plus rien ou presque… En viseur électronique, la parade est de passer en mode manuel pour la luminosité viseur, mais c’est vraiment casse pieds, car il fait la rechanger quand on repasse avec objectif XF. En revanche tout va bien en visée optique, très bien même puisque j’utilise à présent la nouvelle fonction permettant d’avoir une petite fenêtre en bas à droite du viseur avec image numérique zoomée, le point se fait alors très facilement grâce au « focus picking ».  Reste qu’en usage photo de rue, réglé en hyperfocale avec prises de vues sans recours au viseur, le Voigtlander garde sa superbe.

 


Avantages indéniables du Fuji Xpro-2 par rapport au Xpro-1

Vélocité
Tout est plus rapide, navigation dans les menus, réglages, le X-pro2 est un petit nerveux très véloce

Capteur 24 millions de pixel
Forcement 24 millions, c’est mieux que 16… et cela donne une plus grande marge de manœuvre en cas de recadrage de l’image

2 cartes mémoires très accessibles
Avec 3 possibilités

  • réplication des photos faites sur les 2 cartes
  • Utilisation de la carte 1 et basculement auto sur la 2 quand la première est pleine
  • Jpg sur une carte raw sur l’autre

De plus ces cartes sont accessibles par le coté, donc bien plus facilement que par le sabot inférieur. Donc plus de problème en cas d’usage d’un pied.

Réglage iso par molette
Beaucoup en disent du mal, quelques un détestent… moi je trouve cela très pratique !

Qualité image
Le Xpro-1 faisait très fort, le 2 le surpasse… Definition, piqué, detail, richesse des couleurs, on est au paradis.

Viseur
je le trouvais vraiment bon sur le X-pro1, sur le 2, c’est Bysance, voir même Babylone… Première chose on a enfin un correcteur dioptrique, je n’ai jamais compris pourquoi le 1 n’en était pas équipé. Et puis que l’on soit en mode optique ou numérique, tout est plus clair, plus lisible, plus confortable. En mode numérique l’image est meilleure que sur le X-pro1 que l’on soit en plein soleil ou dans l’ombre, l’image est parfaitement définie avec les couleurs précises que l’on retrouvera sur la photo. Jamais je n’ai eu un viseur ausi confortable et performant.

Autofocus
C’était le gros point faible du X-Pro1, Fujifilm à fait du très bon boulot pour corriger ce point. Non seulement il plus beaucoup plus rapide (pleinement exploité avec les dernières optiques XF23/f2, XF35/f2….) et plus précis. Mais de très nombreuses options sont possibles donc la détection visage et oeil (gauche ou droit s’il vous plaît !). Sur ce point, le X-pro2 est à présent au niveau d’un très bon reflex plein format.

boîtier tropicalisé
Il ne s’agit pas de plonger dans l’eau, mais le fait que le nouveau boîtier soit tropicalisé est un plus indéniable par rapport à son prédécesseur. Sachant pour info qu’il m’est arrivé à de très nombreuses reprises d’utiliser mon X-pro1 sous la pluie sans jamais avoir eu de problème, pour autant je prenait un maximum de précautions…

Vitesse jusqu’à 1/8000e (En déclencheur mécanique)
Sur le X-pro1 avec l’objectif 35 1.4 ouvert en grand, il n’était pas rare que je sois surex en cas de forte lumière, (Il était limité au 1/400e)  je devais donc fermer un peu pour compenser. A présent, même si ce phénomène peu encore se produire, il devient très marginal…

détection auto visage et yeux
J’avoue n’avoir que très peu utilisé encore cette fonction, mais je sens bien qu’elle en à sous le pied…

Excellent traitements sur les jpg
Le traitement des images jpg est vraiment remarquable, au point qu’il ne soit plus nécessaire de recourir aux fichiers RAW comme je le faisait souvent avec le X-pro1.

Utilisation d’un smarphone comme télécommande
J’ai encore très peu utilisé cette fonction, mais suis bluffé par ses possibilités, mise au point et choix du diaphragme sont réglable via le smatphone sans toucher au boîtier. nul doute que cela me servira…


inconvénients du Xpro-2 par rapport au Xpro-1

Chaud devant !
En usage intensif, le X-pro2 chauffe ! Certe pas au point de se brûler les mains, mais tout de même c’est parfois ennuyeux. Ca peut être sympa l’hiver…

Batterie
Les batteries sont mes mêmes pour les 2 boitiers, ça m’arrange bien car j’en avait plusieurs, en effet il était impossible de tenir une journée de reportage avec le X-pro1 sans changer au moins 3 fois la batterie. Et bien maintenant c’est pire. le X-pro2 consomme bien plus, dommage que ce soit le prix à payer pour avoir un boitier bien plus véloce.

Balance des blancs auto
Mon X-pro2 n’aime pas les lumières du jour trop froides, C’est surtout en Norvège ou la lumière est très froide que je m’en suis rendu compte, je me suis fais souvent piègé à me retrouver avec des couleurs à côté de la plaque. j’ai donc corrigé la balance des blanc, mais quand la limière redevenait « normale » il fallait recommencer. J’ai fini par me mettre en mode lumière nuageuse pour contourner l’obstacle quand il se présentait

Menu très riche…
Beaucoup plus de possibilités de réglages que le sur Xpro1, du coup je suis parfois un peu perdu, mais avec le temps je devrais m’y faire…

Usage avec Voigtlander (Comme sans doute tout autre objectif manuel)
voir plus haut…


Pourquoi je n’ai pas plutôt choisi le Fuji XT2 ?

Viseur optique et numérique
Il est vrai que j’utilise beaucoup le viseur électonique, sur le X-pro2 il est d’une qualité incroyable. Le gros avantage est que outre la composition exacte de l’image on voit précisément le rendu final de la photo avant de déclencher. Pourtant dans certaines conditions il est vraiment utile et pratique de recourir au viseur optique, un de ses principaux avantage est comme chez Leica de montrer ce qui se passe en hors champ, c’est bien pratique de pouvoir anticiper pour shooter à l’instant décisif. Avoir les 2 options présente un véritable plus pour moi.

Je n’utilise plus de longues focales
Dans une vie antérieure, j’avais sur mon gros reflex canon et un non moins gros zoom 100-400. C’était une arme redoutable pour la photo animalière. Le X-Pro2 est parfaitement adapté au focales courtes de 14 à 60mm (21 à 90mm en 24×36) cette amplitude me suffit aujourd’hui. Le XT2 est de part sa conception et son ergonomie est plus adapté aux longues focales que le X-Pro2. Cela ne m’intéresse plus.

Vidéo
En vidéo, le XT2 est bien plus performant que le X-Pro2.
Je ne fais jamais de vidéo…

Design
A mes yeux le X-pro2 est beaucoup plus beau, plus discret et moins intrusif que que XT2.

La seul chose que possède le XT2 que j’aurai aimé retrouver sur le X-Pro2, c’est l’écran orientable.


Conclusion : Xpro-2 le grand jeu !

Le Fuji X-pro2 est vraiment une merveille, mais pour exploiter pleinement son potentiel l’idéal est de disposer des objectifs fuji de dernière génération. XF23-f2, XF35-F2 XF90… Pour le reste, j’ai encore beaucoup à découvrir avec ce nouveau boiter, je modifirai sans doute cet article dans les semaines à venir en fonction de mes nouvelles découvertes et impressions.

J’ai essayé très brièvement le nouveau Fuji XF35mm f2, Y’a pas photo… il est bien plus vif, réactif et silencieux que mon 35 1.4. Il me tarde que le 23mm f2 soit disponible, tout indique qu’il devrait être redoutable monté sur le Pro2. Très compact, ultra léger, beau et bien construit et water resistant… Pourra t’il remplacer mon voigtlander en photo de rue malgré le cruel manque d’une bague de mise au point avec butée ? La fonction de détection de visage sera t’elle suffisament performante pour faire à l’arrache des photos sans regarder dans le viseur comme je le faisait si facilement avec le Voigtlander en hyperfocale ou en réglant en un éclair sa bague de distance ?  Affaire à suivre…

Je ferai peut être remplacer un jour l’obturateur de X-pro1 pour qu’il reprenne du service dans d’autres mains.

close

Newsletter

Recevez les derniers reportages publiés

1 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Voigtlander 25mm Color Skopar f4 sur Fuji X-pro1 – L'œil de Fredrépondre
2 octobre 2016 à 9 h 49 min

[…] Voir article Voigtlander 25mm F4 et X-pro2 […]

Publier une réponse