Fuji XF23/f2 vs Voigtlander 25mm/f4

Fujinon XF 23mm/f2 WR vs Voigtlander color Skopar 25mm/f4 sur Xpro-2

A priori, mis à part leur focale très proche (35 contre 38mm en 24×26) tout oppose l’ultra classique et entièrement manuel Voigtlander color Skopar 25mm/f4  et le fuji XF 23mm/f2 petit dernier high tech de chez Fuji. Comparaison de ces 2 objectifs sur Xpro-2.

Voigtlander color Skopar 25mm/f4 (38mm en 24×36)
Jusque là utilisé sur mon défunt et bien aimé Xpro-1, cet objectif ultra compact m’a toujours donné entière satisfaction. Je connais bien ses limites liées à sa faible ouverture à f4 mais je sais surtout apprécier sa redoutable efficacité en photo de rue grâce à son extrême discrétion, sa très grande profondeur de champ native et à la possibilité de le régler très vite avec précision sans même le regarder.  (Voir article dédié au Voigtlander)

Fujinon XF 23mm/f2 WR (35mm en 24×26)
Sur le papier, cet objectif doit s’entendre à merveille avec le Xpro-2. Je n’ai jamais été tenté par le très  volumineux XF23mm/f1,4 bien trop intrusif pour la photo de rue. Ce nouveau 23/f2 est très compact bien qu’un peu long, surtout avec son curieux par soleil et le bouchon au bout. C’est un très bel objet, bien construit qui respire la solidité. Il est agréable à manipuler, ses commandes (diaphragme et mise au point) sont douces et précises. Le fait qu’il soit « Water résistant » est pour moi un vrai plus, même si je n’ai jamais eu de problème avec mes objectifs qui ne l’était pas, mais sous la pluie je devais toujours prendre mille précautions.

 


Test photo statique avec les 2 objectifs monté sur Xpro-2 en conditions similaires (200 iso ouverture f4)

Fuji Xpro-2  + Voigtlander color Skopar 25mm/f4 (Fichier jpg)

Fuji Xpro-2  -  200 Iso  -  1/640e - Voigtlander 25 color Skopar ouvert à  F4
Fuji Xpro-2 – 200 Iso – 1/640e – Voigtlander 25mm/ f4

 

Détail brut du jpg à 100%
Détail brut du jpg à 100%

 

Fuji Xpro-2  + Fujinon XF23mm/f2 WR (Fichier jpg)

Fuji Xpro-2 - 200 Iso - 1/750e - Fujinon 23/f4
Fuji Xpro-2 – 200 Iso – 1/750e – Fujinon 23mm/f4

 

Détail brut à 100% fichier jpg
Détail brut à 100% fichier jpg

Le fuji XF23mm/f2 donne des images un peu plus détaillées que le Voigtlander (Bien visible sur zoom à 100%).  Les zones d’ombres sont également mieux traités avec le fuji. Pour autant le Voiglantder se défend vraiment très bien et n’a vraiment pas à rougir de la comparaison, je suis même surpris que le rendu couleur soit si proche avec des objectifs si dissemblables.


Distance de mise au point minimun
53cm, c’est la distance de mise au point minimal avec le Voigltander, je sais que la photo de près n’est pas son truc. Le fuji XF23 peut se rapprocher jusqu’à 22cm du sujet, ça augmente clairement son champ d’action, d’autant qu’à grande ouverture il offre de superbes « bokeh ».
Ci-dessous, prises de vues avec différentes ouvertures à la distance de mise au point minimale du Voigtlander (env 55cm) le point est fait sur la fleur.

Voigtlander color Skopar 25mm/f4 sur Xpro-2
Point sur la fleur à distance minimale (env 55cm)
Photos à f4 (ouverture maximale) f8 et f16.

Fujunon 23mm/f2 WR sur Xpro-2
Point sur la fleur à env 55cm
Photos à f2 (ouverture maximale) f4, f8 et f16.

Peu de différences sur ce type de prises de vues avec les 2 objectifs. De f4 à f16 l’intensité des flous d’arrière plan sont assez proches. Seul le Fuji peu ouvrir à f2, dans ces conditions, le « bokeh » est en toute logique très satisfaisant.

Prise de vue sur trépied à 55cm du sujet : Xpro-2 à 200 iso
Première photo avec le Voigtlander, seconde avec le fuji (Photos recadrées)

Xpro-2 + Voigtlander 25mm/f4 : 200iso - 25mm - f8
Xpro-2 + Voigtlander 25mm/f4 : 200iso – 25mm – f8

 

Xpro-2 + Fufi XF 23mm/f2 : 200iso - 23mm - f8
Xpro-2 + Fufi XF 23mm/f2 : 200iso – 23mm – f8

En prise de vues rapprochées, le fuji XF23/f2 prend l’avantage sur le Voigtlander 25mm/f4 sur 2 points :

  • distance minimale de mise au point de 22cm (contre 53 pour le Voigtlander)
  • ouverture maximale à f2 (f4 pour le Voigtlander).

Le Voigtlander n’est pas largué pour autant, sur la photo du Leica M3 prise dans les mêmes conditions, les zones d’ombres sont mieux maitrisées avec le Voigtlander qu’avec le Fuji.


Le Fuji XF 23mm/f2 sur Xpro-2 en reportage dans une expo

Une des constantes en reportage photo lors d’une exposition, c’est le manque de lumière, les œuvres sont bien sur éclairées, mais mon idée n’a jamais été de faire des photos des œuvres seules, mais plutôt d’intégrer et de faire « coller » le visiteur au cœur de l’expo. A ce petit jeu, le Voiglander et son ouverture minimum à f4 est clairement largué. J’avais donc pris l’habitude de monter l’excellent Fuji XF14/f2.8 sur mon boitier. Cet objectif me permettait d’avoir du champ, parfois trop mais je pouvais toujours recadrer après coup. Lors de la visite de l’expo Magritte au centre Pompidou, j’ai décidé de n’y aller qu’avec le XF23/f2.

Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso1000 - f3.2 - 1/60e
Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso1000 – f3.2 – 1/60e

 

Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso640 - f2 - 1/60e
Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso640 – f2 – 1/60e

 

Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso400 - f2 - 1/60e
Fuji Xpro-2 + XF23mm/f2 : Iso400 – f2 – 1/60e

Bonne pioche !
La discretion de cet objectif tant part son volume que par bruit lors de la mise au point est sont des vrais plus dans ce type d’exercice. j’ai en toute logique moins de champ qu’avec le XF14mm mais je m’y suis très vite fait. Pour limiter la montée en iso, j’ai fait quasiment toutes les photos en ouverture maximale avec vitesse minimum imposée au 1/60e de seconde.

Outil de grande précision
En usage « normal », je veux dire avec l’œil contre le viseur du boîtier Xpro-2, le 23mm fait un sans faute. Pas du tout convaincu par la détection auto de sujet et visage du boîtier, je suis vite revenu au classique point unique en zone centre, je fais le point précisément ou je veut et décale le cadrage si nécessaire. Donc, dans ces conditions, le duo Fuji Xpro-2 et 23mm/f2 sont très rapide, précis, discrets. Les choses se gâtent si je veux comme avec mon XF14/f2.8 mettre au point manuellement d’un simple coup d’œil en gardant l’appareil à hauteur de la taille. Avec le 23mm c’est tout simplement impossible.

La focale 35mm (en 24X36) : La polyvalence
Très vite, je me suis senti très à l’aise dans ce reportage avec le XF23mm bien qu’à quelques reprises j’aurais apprécié d’avoir mon 14mm pour avoir plus de champ. Vue rapprochées, chouette bokeh à grande ouverture, discretion, qualité d’image,  tout y est ou presque…

S’il n’en restait qu’un, ce serait celui là
Le 28mm souvent trop grand angle, cadrages parfois trop serrés avec le 50… S’il n’en fallait qu’un, ce serait le 35mm. C’est d’autant plus vrai avec un boitier 24 millions de pixels qui autorise une bonne marge de manœuvre en recadrage quand la photo à faire aurait demandé un 50mm.

Ce qui lui manque pour être parfait ?
Un système identique au 14mm/f2.8 pour la mise au point manuelle, à savoir une bague de distance graduée avec butée mini/maxi.


Le fuji 23mm/f2 WR à l’épreuve de la rue (Sans utilisation viseur ou écran lors de la prise de vue)

En photo de rue sans avoir l’œil dans le viseur, quelque soit le réglage AF, je n’arrive à rien. Le point se fait toujours au mauvais endroit. De plus la latence avec le déclenchement après point ne fait qu’agraver les choses. Je tente donc l’aventure en mise au point manuelle. Par chance sur cet objectif la bague de mise au point est très en avant et relativement ferme, cela aide à ne pas y toucher par inadvertance une fois le point fait à la distance voulue.

Je suis dans une petite rue pavée face à un mur d’immeuble très eclairé par le soleil. Une porte rouge et des vélib’s bien rangés devant feront l’affaire. je m’immobilise face à la porte sur le trottoir opposé. Je veux un pieton flou… je ferme l’ouverture du diaphragme à f13 et la vitesse au 1/15e. Il ne reste plus qu’à attendre que quelqu’un passe. Cela ne tarde pas…

L’objectif Fuji s’en sors très bien, mais à ce petit jeu le Voigtlander aurait fait de même sans que j’ai eu besoin de regarder dans le viseur ou au dos du boitier pour faire le point.

 

Fuji Xpro-2 - XF23/mm f13 1/15e iso200
Fuji Xpro-2 – XF23/mm f13 1/15e iso200

La grande force du Voigtlander 25mm/f4 face au Fuji 23mm/f2.

En photo de rue, après avoir déjà réglé de diaphragme entre f5,6 et f8 en fonction de la luminosité ambiante et de la profondeur de champ voulue. Puis à l’arrache, le moment venu, apprecier la distance qui nous sépare du sujet, faire le point sur l’objectif en 1 seconde sans même regarder l’appareil, et shooter dans la foulée… A ce petit jeu, le Voigtlander est tout simplement royal ! Quelques clichés fait dans ces conditions ci-dessous

X-Pro1 – ƒ/5,6 – 1/14s – Voigtlander 25mm (38mm) – ISO: 6400
X-Pro1 – ƒ/5,6 – 1/14s – Voigtlander 25mm (38mm) – ISO: 6400

 

Un soir à Brooklyn – Xpro1 Avec Voigtlander 25 color Skopar F4
Un soir à Brooklyn – Xpro1 Avec Voigtlander 25 color Skopar F4

 

© Frederic Fleury
X-Pro2 – ƒ/8 – 1/400s – Voigtlander 25mm (38mm) – ISO: 400

 

X-Pro2 – ƒ/8 – 1/80s – Voigtlander 25mm (38mm) – ISO: 400
X-Pro2 – ƒ/8 – 1/80s – Voigtlander 25mm (38mm) – ISO: 400

 

Le Cordonier de la rue Blomet
Le Cordonier de la rue Blomet

 


En résumé…

Fuji XF23mm/f2 WR avec Fuji Xpro-2

Pour 

  • Objectif très bien construit
  • Compact et léger
  • Focale 35mm (en 24×36) adaptée à de très nombreuses situations courantes
  • Agréable à manipuler
  • Autofocus silencieux précis et très réactif
  • Distance minimale de mise au point 22cm
  • Très grande profondeur de champ à partir de f5,6
  • Piqué des images
  • WR : Water resistant
  • Très lumineux (f2)
  • Très beau « Bokeh » à f2
  • Grande polyvalence
  • Excellent rapport qualité/prix

Contre

  • Bague de mise au point non graduée et sans butée
  • Difficilement utilisable en photo à l’arrache (Sans oeil dans viseur ou écran arrière) 
  • Pare soleil d’origine en plastique et de forme étrange

 

Voigtlander 25mm/f4 Color Skopar avec Fuji Xpro-2

Pour 

  • Objectif très bien construit
  • Ultra Compact (Bien plus petit que le Fuji XF23)
  • Très agréable à manipuler
  • Focale 38mm (en 24×36) adaptée à de très nombreuses situations courantes
  • Très grande profondeur de champ à partir de f5,6
  • Ambiance couleur souvent très typée « argentique » (En fonction de la lumière ambiante)
  • Mise au point manuelle à « bout de bras » ultra facile grâce à bague graduée
  • Mise au point manuelle avec mise en surbrillance de la zone de netteté très aisée avec oeil dans le viseur ou avec écran arrière
  • Bon rapport qualité/prix

Contre

  • Difficilement utilisable en faible lumière (f4)
  • Distance minimale de mise au point 53cm
  • Obligation de désactiver la luminosité auto du viseur sur le boîtier pour ne pas assombrir l’image perçue lorsque l’on ferme le diaphragme
  • Non tropicalisé

 

 


 

Fuji XF 23mm/f2 WR - Voigtlander Color Skopa 25mm/f4
Fuji XF 23mm/f2 WR – Voigtlander Color Skopar 25mm/f4
close

Newsletter

Recevez les derniers reportages publiés

3 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Philipperépondre
28 janvier 2017 à 14 h 21 min

« En photo de rue, après avoir déjà réglé de diaphragme entre f5,6 et f8 en fonction de la luminosité ambiante et de la profondeur de champ voulue. Puis à l’arrache, le moment venu, apprecier la distance qui nous sépare du sujet, faire le point sur l’objectif en 1 seconde sans même regarder l’appareil, et shooter dans la foulée… A ce petit jeu, le Voigtlander est tout simplement royal ! »

rien que cette phrase donne envie d’essayer cet objectif 🙂 je pense bien me laisser tenter (pour le monter sur XT1) merci pour votre site

Fujinon XF 23mm f2 R WR Round-Up | Fuji Addictrépondre
25 octobre 2016 à 15 h 38 min

[…] XF 23mm F/2 vs XF 35mm F/2 by Anthony Thurston FUJINON XF 23MM / F2 WR VS VOIGTLANDER COLOR SKOPAR 25MM / F4 ON XPRO-2 (Translated) by Pell Mell FUJIFILM XF23mm f2 R WR First Look by Bjorn Moerman 23 and 2 – A small […]

Voigtlander 25mm Color Skopar f4 sur Fuji X-pro1 – L'œil de Fredrépondre
13 octobre 2016 à 5 h 11 min

[…] Comparatif Voigtlander 25/f4 et Fujinon XF 23/f2 […]

Publier une réponse