A la une Moto Sport

Yamaha 525 XTY – Prototype trial

Yamaha 525 XTY

yamaha-525-xty

Prototype moto trial réalisé fin 2005 sur base des mytiques Yamaha 500 XT et 125 TY pour un usage trial loisir et promenade à la campagne. Le résultat donne une moto ludique, très légère et maniable (comparée à un 500 XT) et parfaite en usage tout terrain loisir et randonnée.

Historique du prototype trial
Yamaha 525 XTY

Du 500 XT au 525 XTY
La Yamaha 500 XT fait parti des quelques motos qu’il m’ont toujours fait rêver, l’idée à donc été de transformer et redonner vie à une épave de 500XT en concevant sur mesure pour Madame une belle moto, lègère, fine, basse de selle et parfaitement adaptée à la « promenade trialisante » une sorte de grosse Yamaha 125TY. C’est l’ami groucho qui un jour m’a dit qu’au fond de sa grotte se trouvait un 500 XT non roulant dans un état proche de l’épave.

l’idée était née, faire d’un 500XT un 500XTY

xty-with-mick

Quelques objectifs fixés :

  • Faire perdre une vingtaine de kilos à la moto d’origine afin de la rendre la plus maniable et plus facile sur le terrain.
  • Utiliser un maximum d’éléments provenant du 125 TY (selle, phare, compteur) afin de lui donner une « identité » TY…
  • Obtenir au final une belle moto ludique et unique pour loisir et promenades dominicales…

Quelques jours plus tard Mickey, l’un des membres du forum TY, avait organisé chez lui un dîner avec Mick Andrews et quelques ty’istes, j’ai alors dévoilé mon projet, Mick Andrews m’a expliqué qu’il avait commencé un projet similaire, mais qui n’a pas abouti faute de temps.


La technique

Le moteur

Le moteur reste assez proche du XT500. Après démontage complet, cylindre culasse et cache culbuteurs ont été microbillés à la bille d’aluminium.

Animation du fonctionnement du moteur Yamaha 500 XT © Stefan Kneller

Animation du fonctionnement du moteur Yamaha 500 XT © Stefan Kneller

 

Modifications apportées au moteur
Cylindre piston Yamaha 525 XTY Lubrification haut moteur Embrayage Yamaha 525 XTY Vue d’ensemble moteur échappement Yamaha 525 XTY

La cylindrée
Elle passe de 499cc à 522cc grace à un réalésage du cylindre et au montage d’un piston forgé de diamètre 89mm en remplacement du 87mm d’origine.

Détail cylindre réalésé avec Piston Wösner

Détail cylindre réalésé avec Piston Wösner

Le piston est de marque Wosner, sa jupe est graphitée en surface pour un meilleur glissement dans le cylindre.

La lubrification du haut moteur
La moto étant appelée à être principalement utilisée à bas et moyen régime, il était important de s’assurer de la bonne lubrification du haut moteur dans ces conditions de fonctionnement.

Détail montage de durite pour graissage direct des culbuteurs

Détail montage de durite pour graissage direct des culbuteurs

La pompe à huile d’origine à été remplacé par une pompe « haut débit » assurant 50% supplémentaire de pression et de débit d’huile vers le haut moteur. Une durite souple de plus gros diamètre que la petite canalisation métallique d’origine à été monté en remplacement elle vient se fixer directement sur les axes de chacun des culbuteurs contrairement au montage d’origine qui se montait à l’arrière de la culasse.

Le filtre à air
Malgré la tentation de le supprimer au profit d’un filtre minimaliste en sortie de carburateur, le boîtier d’origine du filtre à air à été conservé pour garantir une bonne étanchéité sur le terrain. Son élément filtrant en mousse (totalement désagrégée) à été remplacé par un modèle adaptable de marque K&N.

L’échappement
Le coude d’origine à été conservé, le silencieux est un modèle Bultaco Pursang (1974). Des pattes de fixations ont été faites sur mesure et soudées sur le silencieux.

Moto sans habillage avant première mise en route

Moto sans habillage avant première mise en route

La partie centrale de l’échappement à été faite sur mesure par cintrage de tube d’acier. Une grille de protection « anti-brûlure » taillée dans l’aluminium a remplacé celle d’origine sur le coude, dans un souci esthétique elle a été microbillé comme le reste du moteur.

La démultiplication
Pour trialiser la moto doit tirer bien plus court qu’à l’origine c’est une démultiplication de 48×13 qui à été choisi, Dans un souci de gain de poids et d’esthétique j’ai choisi une couronne en aluminium et un pignon de sortie de boite ajouré. La chaîne au pas de 520 est renforcée sans joints toriques.

La partie cycle

Pour une meilleure maniabilité la moto à été allégée d’une vingtaine de kilo. La grosse et haute selle biplace du 500 XT a laissé place à une selle monoplace faite sur mesure sur un support en fibre de verre.

525 XTY Cadre et habillage fibre de verre

525 XTY Cadre et habillage fibre de verre

Le bras oscillant avait déjà été débarrassé des reposes pieds passagers, il restait à reboucher proprement les trous de fixation qui avaient étés comblés par du silicone… Au démontage j’ai du me résigner à couper l’axe du bras tant tout était grippé et rouillé à l’intérieur. Un kit complet de roulement, bagues et entretoises est venu remplacer l’existant. Le guide chaîne inférieur situé à l’arrière du bras à été supprimé. Tout comme le cadre le bras oscillant à été sablé puis epoxyé en gris satiné.

Ce sont initialement des amortisseurs Betor de trail avec des ressorts spéciaux qui ont été monté. A l’usage, ils se sont très vite usés et révélés bien trop souples en pénalisait lourdement la garde au sol et la précision de la moto sur zone.

Yamaha 525 XTY à nu...

Yamaha 525 XTY à nu…

Je les ai donc remplacé par une paire de Fournales fait sur mesure pour le XTY. Outre le gain de poids la moto se comporte beaucoup mieux, elle est beaucoup plus précise et la qualité de la motricité y a beaucoup gagné ainsi que le confort de conduite. Grâce à la pompe haute pression fournie par Fournales, les amortisseurs sont gonflés entre 7 et 10 kg de pression suivant poids du pilote et usage de la moto.

C’est par le forum XT que je suis rentré en contact avec patXT qui était prêt à échanger sa fourche classique contre la mienne (axe déporté). Quelques jours plus tard la nouvelle fourche était en place remplaçant très avantageusement la précédente sur le plan esthétique. Pour l’adapter au mieux à l’usage de la moto, les entretoises situées entre les ressorts et les bouchons ont étés raccourcies d’un centimètre et l’huile de fourche est passé à un indice de viscosite de 10.

La boucle arrière du cadre à été découpée derrière le point d’ancrage des amortisseur. Une nouvelle boucle plus fine plus légère a été mise en place sa forme à été dictée par la position du garde boue qui comme sur le 125 TY monte plus haut que la selle et par le silencieux d’échappement qui devait s’intégrer harmonieusement.

Les roues d’origine ont été désossées les moyeux ont étés sablés et époxyés noir satiné, les roulements ont étés changés, le rayonnage à entièrement été refait en inox. Un moyeu arrière de 250 DTMX a plus tard remplacé celui du 500XT. Ce dernier est beaucoup plus léger car la couronne y est montée directement (pas de porte couronne rapporté comme sur le 500XT), ce moyeu à été rayonné sur une jante un peu plus large que celle du XT d’origine. Toutes les entretoises de roues ont étés remplacées par d’autres tournées dans de l’alu. Les axes de roues ont été percé sur toute leur longueur.

Yamaha 525 XTY - Détail roue arrière

Yamaha 525 XTY – Détail roue arrière

Les pneus Michelin trial monté en premier se révélait très bon en tout terrain mais avaient une fâcheuse tendance à dangereusement glisser sur route à partir de 60km/h. Sur les conseils de Georges Grazziani j’ai donc monté des pneus IRC trial. Le comportement est toujours aussi bon en tout terrain, mais je n’ai plus le moindre problème de « glisse » sur toute même à 90km/h de croisière.

Sur le 500XT la position des reposes pieds du pilote est trop en avant pour un usage trial. J’ai simplifié le système existant en soudant 2 fer en « U » directement sur le cadre et en y installant deux reposes pieds repliables en alu (qui offrent un très bon « grip »). Les nouveaux reposes se trouvent à présent une dizaine de cm plus en arrière qu’à l’origine, ce qui rend l’avant de la moto beaucoup plus léger et vif en franchissement d’obstacle.

L’habillage

Dans un premier temps, c’est un réservoir d’essence de Yamaha 125 TY profondément modifié pour d’adapter à la large poutre du cadre qui à pris place sur la moto. Il s’est miraculeusement passé trois ans avant que ce réservoir ne finisse par prendre des bosses… Je me suis donc décidé à réaliser un réservoir en fibre de verre « très solide » et solidement fixé à la moto sur lequel j’ai fait une coque d’habillage, toujours en fibre mais beaucoup plus fine. Avec cette combinaison les réparations seront infiniment plus simple à faire en cas de besoin. Un traitement Restom a été fait dans le réservoir pour une parfaite étanchéité. Je n’utilise que de l’essence 95 ou 98 qui semble parfaitement compatible avec ce revêtement.

Cache réservoir en fibre

Cache réservoir en fibre

Un ensemble fond de selle / cache latéraux  à également été réalisé en fibre. Une une fine selle en mousse à été utilisé initialement, mais pour un meilleur confort, j’ai fait réalisé une vraie selle en mousse (toujours sur un support en fibre) qui est riveté sur la structure formant les caches latéraux.

Les gardes boues sont des adaptables pour trial en plastique blanc teinté dans la masse.
– l’avant est montée près de la roue grâce à une potence métallique qui fait également office de rigidificateur de fourche.
– L’arrière est fixé en 3 points, un à l’arrière de la boucle du cadre (comme les TY) et les deux autres à l’intérieur du cadre près des encrages d’amortisseurs.

J’ai fabriqué un carter de chaîne en aluminium, très léger il apporte à l’usage une protection convenable. La « rouleuse » qui m’avait servi pour la fabrication des contre cones d’échappement du prototype 700 XTY à été utilisé pour lui donner sa forme, une fois fini le carter à été « poli mat ». Il restera ainsi sans autres traitements de surface.

Carter de chaine alu

Carter de chaine alu

La Yamaha 525 XTY est équipée d’un compartiment dédié au nécessaire à maquillage de madame. Celui-ci était initialement placé derière le cache latéral gauche dans le compartiment prévu initialement pour recevoir la batterie. Suite au montage du bloc selle/cache latéraux en fibre de verre, le nécessaire de maquillage à pris place dans une petite sacoche fixée sur le garde boue arrière.

Equipement électrique

D’origine le XT500 est équipé en 6 volt, son éclairage est réputé être de piètre qualité. Les choses ne vont pas s’améliorer avec le remplacement du phare d’origine par un petit phare de 125TY. Les pattes de fixation sont faites maison taillée dans l’alu.

Yamaha 525 XTY 143

Le tableau de bord du 500XT a été totalement supprimé, un petit compteur de 125TY à pris place sur le foureau gauche de la fourche. Le klaxon pris place sous le phare tout comme sur le 125TY la patte de fixation en aluminium a été faite sur mesure.

La batterie qui n’est pas indispensable au bon fonctionnement de la moto à été supprimée, il faudra prévoir une résistance pour la remplacer.

Le contacteur à clé est supprimé

Le circuit électrique sera simplifié pour ne garder que l’éclairage (veilleuse, code, phare) le feu stop, le klaxon, et le voyant de feu de route (situé sur le phare de TY).

Instrumentation

Dans un souci de simplicité et de gain de poids, l’instrumentation du 525 XTY est réduite au strict minimum.

Toujours dans un souci de gain de poids, de volume et de simplicité, le volumineux tableau de bord du 500XT à disparu pour laisser place à un basique compteur de 125 TY. Et comme sur ce dernier, c’est sur le fourreau de fourche gauche qu’il à pris place. Le câble court du 125 TY d’origine se monte sans soucis dans le flasque du XT.

Température et jauge à huile
La température de l’huile est un point essentiel à serveiller surtout lors d’une longue utilisation trialisante à très basse vitesse. Idéalement situé, la jauge thermomètre à avantageusement remplacé la simple jauge en plastique rouge du XT 500.

Fiche technique Yamaha 525 XTY

Moteur
Type Monocylindre vertical 4 temps incliné à 19°
Refroisissement : Air
Cylindrée : 523cc
Rapport volumétrique : 9 à 1
Puissance : 36 ch à 6500 tm (non mesuré)
Couple : 4,6 m.kg à 5500 tm
Alésage course : 89,0 x 84
Nb de soupapes : 2
Carburateur Mikuni : VM32
Gicleur principal : 240
Aiguille : 5J10-3 – 3e cran
Gicleur de ralenti : 27,5
Boite : 5 rapports
Transmission secondaire : Chaîne renforcée sans joints torique 520
Démultiplication finale : 48/13

PARTIE CYCLE
Chasse 60°20′ ou 127mm
Fourche Téléscopique diamètre des tubes 36mm
Débatement fourche 195mm
Huile fourche SAE 10 – 217cm3 par foureau
Frein avant tambour moyeu conique 160mm
Amortisseurs Fournales fabriqués sur mesure
Débattement amortisseurs 110mm – (140mm à la roue)
Frein arrière Tambour moyeu conique 150mm
Pneu avant 2.50 x 21
Pneu arrière 4.00 x 18
DIMENSIONS ET POIDS
Longueur 2155 mm
Largeur 820 mm
Hauteur 1100 mm
Hauteur selle 780 mm
Empatement 1385 mm
Garde au sol 225 mm
Poids à vide 115 kg
Poids tous pleins faits env 120 kg
Vitesse max env 110 km/h
Capacité essence 4 litres


Mick Andrews aux commandes du 525 XTY…

Mick Andrews - Yamaha 525 XTY

Mick Andrews – Yamaha 525 XTY

Ci-dessous un petit mot recu de Mick Andrews (Double champion du monde de trial en 1971 et 72 et multiple vainqueur d’autres championnat) au sujet du 525 XTY.

I was very happy to test Fred’s (Valerie’s) 525 XTY in Salives at the TY garthering, as you may know i was going to build a XTY many years ago but Yamaha skewed the idea. So you can understand the pleasure that it give to me. The bike worked very well in all areas relating to normal classic trial conditions. I would like to congratulate Fred on doing a superb job on his wife’s bike. (Tool kit (wifes make up + lipstick)

traduction par Nico
j’ai été trés heureux de pouvoir tester la XTY 525 de Fred (enfin, celle de Valerie) à Salives lors du rassemblement TY. Comme vous le savez peut-etre, j’avais l’intention de construire une XTY il y a quelques années mais yamaha a esquivé l’idée. Vous pouvez donc comprendre le plaisir que cette moto me procure. La moto s’est trés bien comportée dans des zones relatives à des conditions normales pour du « trial classique ». Toutes mes felicitations à Fred pour le boulot accompli sur la moto de sa compagne (outillage maquillage et rouge à lèvre).


Yamaha 525 XTY sur le terrain

Dans une sablière à Salives

Dans une sablière à Salives (Bourgogne)

Ses pneus trial et sa démultiplication plus courte qu’à l’origine limitent sa vitesse à environ 100 km/h ce qui est amplement suffisant pour l’usage pour lequel la moto à été créé.

Les copains aussi s’y sont essayé…

Articles similaires

3 Comments

  • Reply
    BMW R 1200 RT 2017 Essai et comparatif avec les modèles précédents
    27 mai 2017 at 7 h 23 min

    […] Yamaha 525 XTY – Prototype trial […]

  • Reply
    auriac Pierre
    6 mars 2016 at 16 h 35 min

    Magnifique travail et joli article agréable à suivre.
    le Ty a vraiment une ligne attachante, et on la retrouve bien dans cette adaptation du XT
    Bravo.

  • Reply
    MKSIM
    21 janvier 2013 at 11 h 02 min

    Joli travail

  • Poster un commentaire

    Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.